dimanche 21 janvier 2018

Domestication du loup ?

Parmi les choix du scénario, l'idée d'un loup "ami" de Yatso le petit garçon préhistorique peut paraître hardie. D'autant que l'histoire est située vers 40 000 ans avant le présent.
Au vu des études les plus récentes, pourtant, il est de plus en plus admis que le loup fut très tôt un compagnon de l'homme. Des traces archéologiques diverses vont dans ce sens (crânes de loup évoluant vers une morphologie plus "canine", proximité et même association homme-loup dans des sépultures, trace de pieds et de pattes voisines... Ces indices dont certains sont datés de plus de 32 000 ans font penser à une domestication particulièrement précoce, en tout cas bien antérieure à toutes les autres formes de domestications qui marquèrent le néolithique.
Il est possible que les premières formes d'association furent non intentionnelles. Le loup, très social au sein d'une meute hiérarchisée partage avec les clans humains la même position de prédateur et donc les même territoires de chasse. Il était avantageux pour lui de suivre les hommes et de profiter de ses restes. De façon intentionnelle cette fois, la capture de très jeunes louveteaux permet leur "imprégration" par l'homme et leur soumission au substitut du dominant. Ajoutons à celà la sélection que constitue l'éliminations des individus trop agressifs au profit des plus dociles, l'évolution du loup vers le chien est amorcée...
ref : Pierre Jouventin ancien Directeur de recherche en éthologie au Centre National de la Recherche Scientifique & Directeur de laboratoire d’écologie au CNRS
L'option du scénario n'est donc pas fantaisiste, le reste est affaire d'imagination.


Se précipiter au secours d'un membre de son groupe est un des instincts sociaux du loup !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

EXPOSITION EN VUE

C'est sous les superbes voutes de cette ancienne abbaye du 12ème siècle que doit se dérouler ma prochaine exposition. Dans les Deu...